Créances d'exploitation

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en décembre 2019

Sommaire

Les créances d'exploitation correspondent aux montants qu’une entreprise peut recouvrer auprès de ses clients. Elles résultent de la vente de marchandises, de produits ou de services.

Elles sont le plus souvent inscrites sur un compte courant ou bien sur une ligne d'effets à recevoir.

Créance d’exploitation : de quoi s’agit-il ?

Contrairement à une dette d’exploitation (somme qu’une l’entreprise doit régler à un un tiers), une créance est un droit qu’une entreprise détient sur un débiteur. Cette créance résulte de la vente d’un bien ou d’un service lié au cycle d’exploitation de l’entreprise, et en vertu duquel elle peut réclamer un paiement.

L’encaissement des créances d’exploitation reflète un décalage entre un élément du chiffre d’affaires et l'encaissement correspondant. En effet, les créances sont généralement enregistrées à la date de facturation ou de livraison alors que mouvement de trésorerie correspondant intervient ultérieurement.

Cela peut, par exemple, être le cas pour un service vendu et facturé en avril 2017, mais qui n'est réglé qu’un mois plus tard. Au plan comptable, le chiffre d'affaires résultant est imputé en avril, alors que le mouvement de trésorerie se produit un mois plus tard, en mai.

Le délai moyen d'encaissement des créances dépend des délais accordés par l'entreprise. Plus ce délai est important, plus la trésorerie en est affectée.

Toujours exprimé en nombre de jours, le délai client se calcule selon la formule suivante :

(Créances clients ÷ chiffre d'affaires) x 360 = délai clients

Quel est le traitement comptable des créances d’exploitation ?

Les créances d’exploitation d’une entreprise doivent être rattachées à l’exercice comptable auquel elles sont liées. L'usage veut que ces créances soient inscrites sur un compte courant, ou sur une ligne d'effets à recevoir.

Les créances figurent au bilan de l’entreprise aussi longtemps qu’elles ne sont pas éteintes et, sauf cas particulier, aucune compensation ne peut être effectuée entre les créances et les dettes d’un même tiers.

Parmi les principales créances d’exploitation, on recense les créances clients et comptes rattachés et les effets escomptés non échus.

Les écarts de conversion (actif ou passif) liés aux créances d'exploitation constituent également une créance d'exploitation.

Recouvrement

Recouvrement : votre guide gratuit à télécharger

Vous trouverez au sein de ce guide rédigé par des auteurs spécialisés :

  • Une vision complète pour comprendre le sujet
  • Les infos essentielles sur le recouvrement
  • Des conseils sur la garantie de sa créance et l'affacturage
Télécharger mon guide